Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Recensement 2023 de l’équipement commercial francilien : un paysage résilient

Collectivités Collectivités

Un nouveau recensement exhaustif de l’équipement commercial francilien a été réalisée par la CCI Paris-Ile-de-France à l’été 2023 (en partenariat avec l’APUR et la Ville de Paris pour le département de Paris). La progression du nombre de commerces actifs est un signal positif. Alimentation, restauration rapide et santé-beauté-soins du corps sont en augmentation et confirment une hausse déjà observée depuis plusieurs années.

Progression du nombre de commerces actifs en Ile-de-France, une offre commerciale renouvelée

Graph1

Depuis trois ans, le nombre de commerces actifs dans la région a progressé de 2,1 %, passant de 153 990 en 2021 à 157 205 en 2023, soit 3 212 commerces supplémentaires.

Forte de ses 2,14 millions d’habitants et d’une importante fréquentation touristique, Paris est largement en tête en nombre de commerces : avec 61 115 commerces actifs, la capitale représente 39 % des commerces d’Ile-de-France. Le Val-d’Oise est le département qui concentre depuis trois ans le plus de créations pures de commerces (401 créations, soit 3 % des locaux du département).

Par ailleurs l’offre commerciale s’est renouvelée depuis 2021 : 26 % des commerces franciliens ont connu une mutation. C’est dans la capitale que le tissu commercial a le plus évolué (9 % des locaux commerciaux parisiens ont changé d’activité, soit 7 260 commerces) et que le plus grand nombre de commerces a été créé depuis 2021 (577 créations).

Les grandes tendances du commerce francilien confirmées

Graph2

Le recensement 2023 marque la confirmation des grandes tendances observées les années précédentes. L’analyse des résultats par activité reflète l’évolution des modes de consommation : certains secteurs ont ainsi pu bénéficier d’une forte dynamique.

Le secteur qui a le plus fortement progressé est celui de l’alimentation aussi bien généraliste que spécialisée (+ 5 %). Les plus fortes croissances concernent les supérettes classiques (+ 28 %), les pâtisseries (+ 24 %), fromageries (+17 %), les superettes discount (+ 9 %).

Le secteur de la santé, beauté et soins du corps maintient une bonne progression : les commerces de prothèses auditives ont ainsi augmenté de 32 %, les ongleries de 23 %, les enseignes de tatouage et piercing de 19 %.

Graph3

Le secteur des hôtels-cafés-restaurants, qui avait particulièrement souffert durant la crise sanitaire, enregistre malgré tout une hausse de 3 % de ses établissements, porté par la restauration rapide (+ 9 %), qui continue une ascension ininterrompue depuis une vingtaine d’années.

Autre tendance révélée par l’étude : la progression des magasins à petits prix (discount, seconde main), en lien avec les difficultés de pouvoir d’achat ; ces commerces progressent aussi bien dans l’équipement de la personne que dans l’équipement de la maison ou l’alimentaire (discount non alimentaire : + 68 %).

Enfin, l’engouement pour les mobilités douces s’illustre avec l’essor des magasins de vente et de réparation de vélos (en hausse de 47 %).

Retrouvez tous les éléments de l’étude ici

Partager