Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Développement de l'entreprise

Flambée des prix de l’énergie : comment résoudre l’équation ?

Industrie-Forge Industrie-Forge

Confrontées à l’explosion de leurs factures énergétiques, de nombreuses entreprises se trouvent face à une équation insoluble. Comment fixer leurs prix de vente alors que les fournisseurs d’énergies ne veulent pas garantir un coût constant ? Quelle part répercuter dans leurs tarifs ? Comment investir dans la transition énergétique alors même qu’elles sont fragilisées par ces augmentations sans précédent ? Témoignage de Jean-Léry Lecornier, président-directeur général de l’Union des Forgerons.

Implantée dans l’Essonne, à Méréville, l’Union des Forgerons est aujourd'hui la dernière forge industrielle française indépendante. Son Président évoque très directement la situation à laquelle il doit faire face.

Etat des lieux et conséquences

« Alors qu’en 2019 ma facture de gaz s’élevait à 50 000 € par mois, mon fournisseur me propose pour 2022, un contrat à 450 000 € par mois pour un volume de seulement 15 % supplémentaire ! Sachant que pour ce prix exorbitant, je dois également apporter une caution bancaire de 1,2 M€ pour garantir le paiement des factures. Un tel scénario est inenvisageable ! » explique Jean-Léry Lecornier.

« J’ai besoin d’un contrat de fourniture de gaz sur 2 ans pour stabiliser nos prix de vente. C’est impératif pour mes clients. Or, avec les variations que l’on subit aujourd’hui, il est impossible de fixer un tarif. Je continue donc à négocier avec les fournisseurs de gaz... Pour l’électricité, le prix a doublé. C’est compliqué, je ne vais pas dire le contraire, mais cela reste gérable. Alors que la multiplication par 9 du prix du gaz, l’entreprise ne peut pas le supporter !

Toute la question est de savoir si nos clients sont prêts à accepter, ou plutôt à supporter, la répercussion de ces augmentations de prix qui peuvent aller jusqu’à 18 %, voire 20 % du chiffre d’affaires. Cela semble d’autant plus difficile qu’à la flambée des prix de l’énergie, s’ajoute toute une cascade de hausses des coûts des matières premières : inox, aluminium, bois, cartons… Toutes les valeurs de la chaine de fabrication ont fortement augmenté, y compris les salaires. »

Quelles solutions pour une meilleure sobriété énergétique ?

Qu’il s’agisse d’éco-gestes ou d’investissements, nombre d’actions peuvent être envisagées pour atténuer l’envolée des prix de l’énergie. « Conscients qu’un ensemble de mesures peuvent permettre de faire des économies, nous avons bien sûr sensibilisé nos collaborateurs à la nécessité d’éteindre la lumière dès lors qu’un local est inutilisé. Nous sommes en train de remplacer tous les éclairages par des LED. Nous revoyons également certains process en nous focalisant sur la rentabilité énergétique plutôt que sur le temps de production. Nous avons aussi recours à de nouvelles technologies pour optimiser la régulation des dispositifs de chauffe. Et nous sommes d’ores et déjà reliés à un parc éolien situé à proximité de l’usine qui nous alimente en électricité.

Pour autant, nous restons une activité très énergivore, donc pour faire des économies conséquentes, il faudrait faire des investissements lourds en remplaçant nos équipements au gaz par des équipements électriques. Or, les incertitudes liées à la conjoncture ne nous permettent pas de nous engager dans de telles dépenses en ce moment. » regrette Jean-Léry Lecornier.

Quelles aides pour engager son entreprise dans la transition énergétique ?

Les TPE/PME ont un vrai besoin d’accompagnement en matière d’information et de moyens. Les conseillers des CCI d’Ile-de-France sont donc là pour les informer sur les aides financières mobilisables et leur apporter des conseils pratiques pour réaliser des économies et favoriser une mise en concurrence des fournisseurs.

Elle leur propose également un diagnostic énergétique, co-financé par l’ADEME et réalisé avec des bureaux d’études indépendants. Après un état des lieux précis de tous les postes de consommations énergétiques de l'entreprise, un plan d'actions concrètes pour réaliser des économies d’énergies lui est proposé. Sachant que pour chaque proposition, il est précisé :

  • le coût d'investissement pour mettre en œuvre cette amélioration,
  • les aides financières mobilisables,
  • les économies que cette action va générer chaque année,
  • le temps de retour sur investissement.

Ce diagnostic est le point de départ incontournable pour bâtir son plan de sobriété énergétique. « Nous avons fait appel aux compétences de la CCI Essonne pour le réaliser et bâtir notre plan d’économies d’énergies et avons bénéficier de subventions pour financer certains projets. C’est essentiel pour poursuivre notre activité et les aides financières ne sont pas négligeables. Il n’en reste pas moins que les investissements à réaliser sont lourds, alors même que l’explosion des factures énergétiques pèsent sur notre trésorerie et notre rentabilité. » conclut Jean-Léry Lecornier.

En savoir plus sur la transition énergétique et les leviers à actionner pour surmonter la crise

Partager