Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
Soldes

Les commerçants parisiens plus optimistes grâce au retour des touristes

Soldes d'été 2022 Soldes d'été 2022

L’enquête « soldes d’été 2022 »* menée par l'Observatoire économique régional (CROCIS) de la CCI Paris Ile-de-France révèle que grâce à une météo estivale et au retour des touristes dans la Capitale, les commerçants parisiens sont, pour la première fois depuis longtemps, plutôt satisfaits des soldes. Des difficultés d’approvisionnement et des retards de livraison ont toutefois freiné les ventes, tandis que l’inflation affecte, elle aussi, la consommation.

Après deux ans de vaches maigres, des soldes plutôt réussis

Les soldes de cet été 2022 sont une bonne surprise pour les commerçants parisiens : 78 % d’entre eux ont enregistré une hausse de chiffre d’affaires au moins égale à 10 %. Pour 47 % d’entre eux, la hausse est supérieure à 10 %. 50 % des commerçants se disent satisfaits de ce résultat.

Pour 42 % des commerçants, ce résultat est supérieur à celui de l’année dernière grâce à une hausse de la fréquentation et de la consommation observée. En revanche, pour 61% des commerçants, ce résultat est inférieur aux soldes de l’été 2019, avant la crise sanitaire.

Le retour des touristes réjouit les commerçants parisiens

77 % des commerçants ont observé une fréquentation de leur boutique par la clientèle internationale pendant ces soldes. « Nous avons retrouvé notre clientèle habituelle de touristes. Ils ont un fort pouvoir d’achat et ne regardent pas à la dépense, contrairement à la clientèle française », se réjouit un commerçant en prêt-à-porter masculin de Montparnasse.

Pour 48 % des commerçants, la part des dépenses des touristes dans le chiffre d’affaires de leur boutique pendant les soldes est d’au moins 20 %. Pour 57 % des commerçants, la part des touristes dans leur chiffre d’affaires est stable ou même en progression par rapport à la période avant la crise sanitaire.

Des difficultés d’approvisionnement ont pénalisé certains commerçants

Les commerçants ont dû affronter des problèmes d’approvisionnement : 36 % des commerçants ont vu leurs commandes non satisfaites par leurs fournisseurs et 63 % d’entre eux ont subi des retards de livraison. 66 % des commerçants estiment que ces difficultés ont eu un impact négatif sur les ventes de la saison. « Nous avons eu des retards de livraison car en Asie les containers sont restés bloqués dans les ports. Certains produits de saison sont arrivés plus tard que prévu, générant des problèmes en magasin ; par moments on a manqué de stock : on a dû dédoubler certains articles, c’est-à-dire présenter le même article plusieurs fois à différents endroits du magasin pour créer un effet de masse », indique la responsable d’une boutique de sportswear de la rue de Rennes.

Les promotions soutiennent la fréquentation en période d’inflation

En raison de la hausse des prix des matières premières et du transport, 79 % des commerçants ont constaté une hausse des prix chez leurs grossistes, et 64 % déclarent avoir répercuté cette hausse sur leurs prix de vente, au moins partiellement.

Dans une période d’accélération de l’inflation, les consommateurs recherchent de petits prix. Les promotions qui sont donc devenues incontournables ont été pratiquées par 65 % des commerçants. Pour 53 % des commerçants, ces promotions se sont tenues en fin de saison, la semaine avant les soldes. Le résultat a été satisfaisant pour 69 % des commerçants interrogés.

Les commerçants restent optimistes pour la rentrée

Malgré cette toile de fond, les commerçants veulent voir la fin du tunnel, après deux années cauchemardesques. 69 % des commerçants se disent optimistes pour la saison prochaine. « Ça va être compliqué, mais on s’adaptera, on verra selon la fréquentation de la rentrée, le cas échéant on fera moins de réassort » indique la gérante d’une boutique indépendante. Et elle ajoute : « Je suis optimiste, à la rentrée les gens voudront du nouveau ».

« La CCI Paris Ile-de-France ne peut que se réjouir de ces chiffres inédits depuis plusieurs années malgré le contexte actuel » commente Dominique Restino, président de la CCIR. « Après plusieurs années de difficultés pour les commerçants, la situation s’améliore grâce notamment aux retours des touristes à Paris qui prouve que la Capitale reste une destination attractive. Restons cependant prudent car la situation à Paris n’est pas forcément la même pour l’Ile-de-France et pour le territoire national. Nous devons continuer de soutenir et d’accompagner nos commerçants pour que cette tendance perdure après l’été ».

* Cette enquête a été réalisée par téléphone auprès de 300 commerçants parisiens selon une répartition par secteur d’activité et arrondissement entre le 4 et 8 juillet 2022, complétée par des entretiens en face-à-face auprès des commerçants de la rue de Rennes.

Enquête détaillée téléchargeable ici

Contact

Pauline Launay

Attachée de presse

Partager