Vélo et autres mobilités douces, entreprises et salariés au cœur du changement

Vélos et mobilités douces Vélos et Mobilités douces

« Mobilités douces » : l’expression vise le vélo, la marche et tous les engins de type trottinettes. Plus qu’un effet de mode, c’est une véritable tendance de fond accentuée dans les centres urbains par les grèves et la crise sanitaire. Leur usage dans les déplacements professionnels doit aujourd’hui être encouragé. La CCI Paris Ile-de-France formule à cette fin quatre séries de propositions.

Rapporteur : Alain Richner 
Expert : Guilherme Demetri

Evolution des déplacements à vélo en Ile-de-France ©CCI paris idf

40 % des Franciliens parcourent moins de 5 km pour se rendre au travail et 28% font même moins de 3 km ! Autant dire que l’Ile-de-France est propice au report modal vers les mobilités douces. 

A l’heure où l’environnement et le bien-être sociétal font l’objet de préoccupations croissantes, il est temps de penser différemment les trajets liés au travail. Les entrepreneurs sont prêts à y prendre toute leur part mais de nombreux freins subsistent : des aménagements qui restent insuffisants, des risques d’accidents et de vols trop nombreux rendant les actifs franciliens réticents à l’usage du vélo… 

Mobilités douces en Ile-de-France ©CCI paris Idf

 

La CCI Paris Île-de-France a identifié quatre séries de propositions favorisant le recours aux mobilités douces dans les trajets liés à l’activité économique, en mettant en valeur les attentes, les besoins et les préoccupations des entreprises.

La CCI appelle à :

1. Poursuivre l'aménagement de l’espace urbain en concertation avec les acteurs économiques. Cela passe par :

  • Un réseau cyclable à vocation utilitaire, sécurisé, cohérent et connectant pôles d’activités avec zones résidentielles.
  • Un réseau cyclable adapté aux zones de desserte et au volume de trafic motorisé.
  • Des aménagements en accord avec l’offre commerciale de proximité et les comportements à la mobilité achat.
  • Un parc de stationnement de bonne capacité et protégé.
  • Un partage modal équilibré de la voirie avec les transports en commun

2. Favoriser l’intermodalité à l’échelle régionale

3. Accompagner les entreprises en :

  • Développant des actions d’information, de sensibilisation et d’accompagnement des entreprises.
  • Offrant une visibilité aux entreprises engagées.
  • Améliorant le dispositif d’aides financières.

4. Créer des conditions favorables à l’utilisation des modes actifs pour la logistique du dernier-kilomètre par :

  • La facilitation l’accès au foncier et lever les obstacles réglementaires.
  • L’accompagnement et la pérennisation des expérimentations.

Pour en savoir plus :

 Sur le même sujet : 

Enquête sur les services vélo en entreprise et au sein de l'administration  
L’Ademe s’intéresse aux entreprises ayant mis en place des services favorisant la #mobilité cyclable des salariés pour les déplacements domicile-travail.
En savoir plus

Retour en haut du site