En Ile-de-France, après la crise sanitaire, un paysage commercial en recomposition

Enjeux n° 230 - janvier 2022

commerce commerce

Entre 2018 et 2021, après deux années de crise sanitaire, la dynamique commerciale de l’Ile-de-France a marqué le pas puisque le nombre de commerces actifs dans la région a très légèrement reculé (- 1 %), passant de 155 809 en 2018 à 153 992 aujourd’hui, selon le relevé effectué sur le terrain par les enquêteurs de la CCI Paris-Ile-de-France au printemps 2021.

Dominique Restino, président de la CCI Paris Ile-de-France, reste pour autant optimiste : « En cinq ans, les commerçants ont traversé les attentats, la crise des Gilets jaunes et la pandémie de Covid. Au regard de toutes ces difficultés, le recul de 1 % du nombre de commerces en Ile-de-France reste finalement limité. Mais on doit accompagner les mutations des habitudes de consommation. Le meilleur exemple est sans doute la nécessaire digitalisation des enseignes : avoir un site Web, accepter les commandes par Internet, faire du click & collect, fidéliser la clientèle à travers les réseaux sociaux… autant d’actions qui sont soutenues par notre CCI. »

 

40 % des commerces de la région se trouvent dans la capitale

Ce coup de frein se ressent dans l’ensemble des départements, de façon plus ou moins marquée toutefois.

  • Paris devance largement les autres départements d’Ile-de-France avec 61 530 commerces actifs, ce qui représente tout de même une baisse de 2 % par rapport à 2018. Son taux d’équipement moyen est de 28,3 commerces pour 1 000 habitants (contre 32 en 2018).
     
  • Les Hauts-de-Seine comptent 16 184 commerces actifs, soit une baisse de 3 % (10,2 commerces pour 1 000 habitants).
     
  • Seules les Yvelines tirent leur épingle du jeu avec 14 112 commerces actifs, soit une hausse de 1 % (9,8 commerces pour 1 000 habitants).
     
  • En Seine-et-Marne, on enregistre 13 228 commerces actifs, soit une baisse de 1 % (9,4 commerces pour 1 000 habitants).
     
  • Quant au Val-de-Marne, il compte 13 035 commerces actifs, ce qui représente une baisse de 2 % (9,3 commerces pour 1 000 habitants).
     
  •  On dénombre 14 473 commerces actifs en Seine-Saint-Denis (chiffre resté stable) et 8,9 commerces pour 1 000 habitants.
     
  •  L’Essonne accueille quant à elle 11 270 commerces actifs (chiffre stable), soit 8,7 commerces pour 1 000 habitants.
     
  • Enfin, avec 9 860 commerces actifs, le Val-d’Oise est également resté stable et compte 8,0 commerces pour 1 000 habitants. 
Equipement commercial

 

Le taux de vacance (nombre de locaux vides par rapport au nombre total de locaux commerciaux existants) est passé de 11,5 % en 2018 à 12,6 %. Au total, on compte aujourd’hui 22 240 locaux non exploités en Ile-de-France. Synonyme d’une fragilisation du tissu commercial, cette baisse du taux de vacance s’explique par l’impact de la crise sanitaire sur l’activité commerciale.

Des évolutions sectorielles très contrastées

La plupart des grands secteurs ont vu leur nombre de commerces reculer, sauf l’Alimentation (+ 3 %) et les Hôtels-cafés-restaurants (+ 2 %). Mais les évolutions sont très contrastées selon les activités, en lien avec les évolutions du mode de vie (développement des mobilités douces, des soins du corps, des préoccupations écologiques et/ou budgétaires, vieillissement de la population).

Dans les activités en hausse significative, on note en particulier :

  • La vente et la location de vélos (+ 47 %)
  • Les ongleries (+ 39 %)
  • Les boutiques de cigarettes électroniques (+ 35 %)
  • Les commerces de prothèses auditives (+ 32 %)
  • Le discount non alimentaire (+ 115 %)
  • Les supérettes (+ 25 %)
  • Les salons de tatouage et piercing (+ 16 %).
  • Les friperies-solderies (+ 13 %)

Les activités en forte baisse concernent principalement :

  • Les chaussures (- 24 %)
  • Le prêt-à-porter (- 14 %)
  • Le bricolage (- 25 %)
  • Les supermarchés (- 21 %)
  • Les marchands de journaux (- 19 %)
  • Les agences de voyage (- 17 %)
  • Les pressings (- 12 %)
  • Les Cafés (- 8 %)

Auteur : Bénédicte GUALBERT

Janvier 2022

Partager