Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Assises du financement d’Île-de-France Mobilités

Cahier d’acteur de la CCI Paris Ile-de-France

Assises du financement H1 Assises du finanement H2

Téléchargez le Cahier d'acteur

cahier d'acteur

Le réseau francilien affronte depuis 2020 plusieurs crises : sanitaire, énergétique, inflationniste… Leurs répercussions sont considérables puisqu’elles ont fortement impacté la fréquentation des transports et dangereusement porté atteinte aux recettes de fonctionnement.

Une situation d’autant plus délicate que dans le même temps, il a fallu répondre aux légitimes impératifs sociaux et sociétaux ainsi qu’à des injonctions réglementaires. Tous les pans de l’organisation ont été repensés et adaptés aux nouvelles donnes. Qu’il s’agisse de la transition écologique, de l’évolution de l’organisation du travail, de la fin des monopoles des opérateurs publics de transport, de l’entretien et la modernisation des infrastructures, du renouvellement des matériels roulants, du MaaS, etc.

Enfin, au-delà de l’évolution du réseau actuel, il faut prendre en compte les besoins de financement liés à l’ouverture à venir de plus de 200 km de lignes du Grand Paris Express, du prolongement du RER E, de la ligne 14 ou encore du fonctionnement renforcé durant les Jeux olympiques et paralympiques 2024.

Autant de défis à relever. Mais également autant d’évolutions qui accroissent mécaniquement les dépenses de fonctionnement. C’est au moins 1,6 Mds€ annuel à partir de 2030 qui a été identifié comme besoin de financement pour Île-de-France Mobilités !

camenbert

C’est dans ce contexte qu’Île-de-France Mobilités (IDFM) a organisé les Assises du financement des transports franciliens. En tant qu’administratrice d’IDFM, la CCI Paris Ile-de-France a répondu à l’appel pour la rédaction d’un cahier d’acteur apportant des pistes de réflexion du monde économique pour assurer le financement de l’exploitation jusqu’en 2030.

Rappelons que les entreprises sont les premières contributrices au financement d’Île-de-France Mobilités. En effet, aujourd’hui le modèle de financement repose largement sur la contribution des employeurs, via le « Versement mobilités » (VM). Versement auquel il faut ajouter la prise en charge pour moitié des abonnements de transport des salariés (1 Md d’€) et le concours de premier plan apporté dans le cadre de la construction du Grand Paris Express qui représente 85 % de la fiscalité affectée à la Société du Grand Paris.

La CCI Paris Ile-de-France soutient l’identification de nouvelles recettes tout en tenant d’un juste équilibre entre les financeurs. Le recours au Versement mobilité a aujourd'hui atteint ses limites, il ne peut pas continuer à être la variable d’ajustement du budget d’IDF Mobilités. Pour la CCI Paris Ile-de-France, il est primordial d’engager la recherche d’autres sources de financement.

Elle exprime ainsi sa vision dans un cahier d’acteur (téléchargeable en bas de page) où elle milite pour plusieurs pistes :

  • Rééquilibrer le triptyque des contributeurs employeurs-usagers-collectivités,
  • Lancer une réflexion sur l’évolution du VM à long terme,
  • Etudier les sources de recettes provenant de la route,
  • Optimiser la fiscalité écologique sans pénaliser les citoyens et les entreprises,
  • Faire évoluer les politiques tarifaires,
  • Faire davantage appel aux acteurs privés dans la gestion des gares.

Twitter assises transports idf

Experts : Maxime SPECJAK et Clotilde YEATMAN

Pour en savoir plus :

Sur le même sujet :

Janvier 2023

Partager