Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Black Friday 2023

Les commerçants parisiens misent sur le Black Friday pour relancer une consommation atone

Black Friday Black Friday

Au fil des ans, le « Black Friday » s’est solidement implanté en France. Alors que l’inflation grève le budget des consommateurs, les commerçants parisiens misent beaucoup sur cette opération commerciale : ils espèrent ainsi faire revenir dans les magasins les clients adeptes du commerce en ligne et profiter du sursaut de consommation traditionnel à la veille des fêtes.

Importé des Etats-Unis, où il est traditionnellement organisé le vendredi suivant Thanksgiving, le Black Friday s’est peu à peu imposé en France depuis les années 2010. Cette journée de promotion commerciale proposant de très forts rabais est fixée cette année au vendredi 24 novembre. Mais dans les faits, les enquêteurs du Crocis ont observé depuis plus d’une semaine des offres « Black Friday » dans les vitrines des commerces parisiens, bien avant la date officielle. Les grands magasins parisiens (Printemps, BHV, Galeries Lafayette) avaient de leur côté lancé des ventes privées pour leur clientèle fidèle dès le 15 novembre, avec de fortes démarques pouvant aller jusqu’à -50 %. Ainsi les promotions démarrent-elles de plus en plus tôt, pour capter la manne des achats de Noël, moment privilégié de l’année pour les dépenses.

Un « Black Friday » qui dure plus d’une semaine

visuel-vitrine-tsxmax-AdobeStock-31564-414x490.jpg

 

Lors de l’enquête sur les soldes effectuée par le Crocis l’hiver dernier, 51 % des commerçants interrogés déclaraient avoir pratiqué le Black Friday. Mais ce chiffre cache d’importantes disparités entre les indépendants et les autres : en effet, 66 % des indépendants avaient refusé cette opération, contre 30 % seulement pour les franchisés et succursales de groupes. Si 55 % de l’ensemble des commerçants ont jugé satisfaisant le résultat de cette opération, en revanche les indépendants étaient seulement 39 % dans ce cas. A l’époque, moins d’un commerçant sur deux (47 %) pensait pratiquer à nouveau le Black Friday l’hiver suivant, et seulement 34 % des indépendants. « Je ne fais pas de marge de 50 % comme les Amazon et autres sites web, je ne peux pas faire de prix cassés » indique un commerçante du quartier des Champs-Elysées.

 

Des indépendants plutôt réticents

Black Friday responsive

 

Toutefois, conscients que pour attirer les clients la mention « Black Friday » est porteuse, certains commerçants ont fait le choix de proposer des offres visant à augmenter le panier moyen des acheteurs : « Je propose – 20 % sur le deuxième article, ça pousse les clientes à fouiller dans la boutique et ça augmente mon chiffre d’affaires » indique la gérante d’une boutique multimarques du 6eme arrondissement (...)

 

Auteur : Bénédicte GUALBERT

Novembre 2023

Partager