Un début de reprise depuis le printemps en Ile-de-France

Tableau de bord économique de l'Ile-de-France - 2e trimestre 2021

Tableau de Bord économique Tableau de Bord économique

Après avoir évolué très poussivement début 2021, l’activité francilienne a retrouvé du tonus au deuxième trimestre 2021.

Le rebond s’est notamment manifesté sur le front de l’emploi : l’emploi privé a ainsi augmenté de 1,0 % au printemps dernier, ce qui a porté le total des créations à plus de 68 000 au cours des six premiers mois de 2021.

La région-capitale n’en reste pas moins en retard par rapport aux autres régions : l’emploi salarié privé a en effet d’ores et déjà retrouvé et dépassé son point haut d’avant-crise au plan national alors que le déficit est encore de près de 54 000 emplois en Ile-de-France.

Par ailleurs, l’écart entre le taux de chômage francilien et le taux en France métropolitaine est cantonné à quelques dixièmes de point, une situation inédite depuis 2003-2005.

Au plan sectoriel, il est à noter que le trafic de Paris Aéroport a commencé à se redresser à partir d’avril dernier : en cumul sur les douze derniers mois (de juillet 2020 à juin 2021), il s’est élevé à 24,0 millions contre 19,0 millions d’avril 2020 à mars 2021.

Conjoncture française

Après avoir calé fin 2020 (- 1,1 % au quatrième trimestre sur fond de deuxième confinement national) et début 2021 (+ 0,1 % au premier trimestre alors que débutait la troisième vague épidémique), le PIB hexagonal a nettement rebondi au deuxième trimestre 2021 (+ 1,3 %) ; si la contribution du commerce extérieur a été légèrement négative, les dépenses de consommation des ménages et l’investissement ont permis cette hausse. Dans ce contexte porteur, l’emploi privé a fortement augmenté (+ 1,4 %, soit 265 100 créations nettes) et dépassait à mi-année son niveau d’avant-crise de 0,4 % (+85 800 unités) ; parallèlement, le taux de chômage est resté quasiment stable sur un trimestre, à des niveaux équivalents à ceux de fin 2019 (7,8 % en France métropolitaine et 8,0 % sur l’ensemble de la France au deuxième trimestre 2021).

Tendances à court terme

L’économie francilienne poursuit son redressement progressif et la dynamique est porteuse depuis la rentrée. Ainsi, les services marchands – à l’exception notable de l’hôtellerie - ont retrouvé, voire dépassé, leurs niveaux d’avant crise sanitaire ; désormais, les problématiques les plus importantes pour les services relèvent du recrutement. Parallèlement, l’industrie francilienne maintient en moyenne son activité mais certains secteurs sont pénalisés par les difficultés d’approvisionnement, phénomène qui prend de l’ampleur mois après mois. Même si elle devait se concrétiser par une cinquième vague, l’évolution à nouveau défavorable du contexte sanitaire depuis mi-octobre ne devrait pas inverser ces tendances, compte tenu de la part désormais élevée de la population vaccinée.

Auteur : Mickaël LEPRIOL

Novembre 2021

 


 

Retour en haut du site