En Île-de-France, 1 PME régionale sur 10 exporte

Enjeux 227 - Octobre 2021

monde-desktop monde-mobile

En 2019, dernière année avant la crise sanitaire, l’Île-de-France est la première région française pour l’export, avec 21 % des exportations françaises de biens. Par rapport au reste du pays, ces exportations sont un peu moins tournées vers l’Europe mais davantage vers les États-Unis et l’Asie.

Au sein de l’appareil productif francilien, les petites et moyennes entreprises (PME) qui exportent sont au nombre de 56 400, soit 10 % de l’ensemble des PME régionales.

Elles emploient davantage de salariés que celles qui n’exportent pas et dégagent également des chiffres d’affaires plus élevés. Elles sont aussi plus souvent structurées en groupes, avec davantage d’emplois qualifiés.

Leurs emplois sont essentiellement concentrés à Paris et dans l’ouest parisien. La crise sanitaire a fortement pesé sur leurs capacités d’export, avec des disparités selon les secteurs et les pays d’échange.

Les exportations franciliennes sont moins tournées vers l’Europe qu’au niveau national

L’Europe reste le principal destinataire commercial de l’Île-de-France, avec 54,3 % des exportations de biens, proportion moins importante qu’au niveau national (64,8 %) (figure 1).

La deuxième région du monde pour les exportations franciliennes est le continent américain, avec un montant de 20,5 milliards d’euros. Les États-Unis représentent plus de 80 % de ce montant. Le continent américain est une destination particulièrement prisée par l’Île-de-France, puisque cette zone géographique représente 19,7 % des exportations franciliennes contre 11,8 % pour la France.

 

En partenariat avec l'Insee 

Auteurs : Sébastien Biju-Duval, Françoise Jacquesson, Jean-Philippe Martin (Insee),  Yves Burfin (Crocis)

Septembre 2021

Retour en haut du site