Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Un marché de l’emploi francilien dans une position médiane entre grandes régions du nord et du sud de l’Europe

Enjeux Ile-de-France n° 240

emmploi-europe-enjeux240-header emploi-europe-enjeux240-responsive

Alors que la mise en œuvre de la réforme de l'assurance-chômage est prévue le 1er février 2023, quelles ont été les principales tendances du marché de l’emploi et du marché du travail depuis l’an 2000 en Ile-de-France ? le taux d’emploi francilien a-t-il augmenté plus rapidement que celui des autres grandes régions européennes ? Parallèlement, comment a évolué le taux de chômage francilien ces vingt dernières années ? Où en sont les grandes régions allemandes, espagnoles, françaises, italiennes et néerlandaises alors qu’elles sont sur le point d’affronter une nouvelle récession en 2023 ?

La présente étude se concentre sur le taux d’emploi et, plus globalement, sur l’emploi mais aussi sur le taux de chômage dans les principales régions européennes ; l’Ile-de-France est ainsi comparée à la Bavière et le Land de Berlin en Allemagne, la Catalogne et la communauté de Madrid en Espagne, la Lombardie en Italie et la Hollande-Septentrionale (la province d’Amsterdam) aux Pays-Bas.

Le taux d’emploi dépasse les 75,0 % en Ile-de-France seulement depuis 2021

En Ile-de-France, le taux d’emploi de la population de 20 à 64 ans était de 71,4 % en 2010.

Le taux d’emploi en Ile-de-France a ensuite franchi le cap des 75,0 % en 2021 (76,4 %).

Le taux d’emploi francilien se situait ainsi en 2021 en position médiane parmi ceux des grandes régions européennes : en retrait par rapport à ceux de la Bavière (où le taux d’emploi a atteint 82,4 %), de la Hollande-Septentrionale et du Land de Berlin mais en avance comparativement à ceux de la communauté de Madrid, de la Catalogne et de la Lombardie.

La progression du taux d’emploi depuis 2000 dans la région-capitale française a été la plus faible parmi les régions de cette étude.

L’amélioration du taux d’emploi des femmes depuis 2000 moins marquée en Ile-de-France que dans les autres grandes régions européennes

La stratégie Europe 2020 ambitionnait plus particulièrement de faire reposer cette amélioration du taux d’emploi dans l’Union européenne sur une plus grande participation des femmes et des seniors au marché de l’emploi.

En Ile-de-France, le taux d’emploi des hommes de 20 à 64 ans dépassait déjà les 75,0 % en 2000 (77,6 %) et a atteint 79,4 % en 2021.

Le taux d’emploi des femmes au début du millénaire n’était que de 66,3 % dans la région-capitale française. En 2021, le taux d’emploi des femmes s’est certes amélioré en Ile-de-France (73,5 %) mais il est resté en deçà des 75,0 % contrairement aux taux observés dans le Land de Munich (78,4 %) et dans la région d’Amsterdam (77,9 %).

Le taux d’emploi des seniors en hausse mais les écarts d’une grande région européenne à l’autre restent importants

Pour l’emploi des seniors (i.e. la population de 55 à 64 ans), le potentiel d’amélioration au début des années 2000 était particulièrement conséquent : en 2000, en Ile-de-France, le taux d’emploi des seniors était de 38,6 %.

En 2021, hormis en Lombardie (56,5 %), le taux d’emploi des seniors dépassait les 60,0 % dans les grandes régions européennes, le taux francilien s’élevant à 62,5 % et le taux bavarois frôlant même les 75,0 % (74,9 %).

Le taux de chômage francilien compris entre 6,6 % et 9,5 % depuis le début des années 2000

En Ile-de-France, le taux de chômage évolue dans un couloir relativement réduit depuis le début des années 2000. En effet, il est ressorti au minimum à 6,6 % en moyenne annuelle en 2008 et au maximum à 9,5 % en 2014.

Dépassant nettement les niveaux observés en Bavière et dans la région d’Amsterdam, le taux de chômage francilien est aussi structurellement supérieur au taux lombard. L’analyse de l’évolution comparée du taux francilien et du taux berlinois est également intéressante. En effet, au début des années 2000, le taux du Land allemand était très supérieur à celui de la région française (14,4 % contre 8,5 % en l’an 2000) ; en 2021, le taux de chômage berlinois s’est élevé à 5,8 % et était inférieur de près de 2,0 points à celui de l’Ile-de-France.

Le taux de chômage chez les jeunes franciliens est près de deux fois supérieur à celui de l’ensemble de la population de la région

Si on se focalise uniquement sur le taux de chômage des jeunes, il est à noter que les écarts sont non seulement plus conséquents d’une grande région européenne à une autre mais, surtout, le classement est légèrement différent de celui du chômage pour l’ensemble de la population.

Dans les grandes régions européennes, le taux de chômage des 15-29 ans était compris, en 2021, entre 4,9 % en Bavière et 22,3 % en Catalogne.

Globalement, le taux de chômage des jeunes dans ces régions est deux fois plus conséquent que celui de la population âgée de 20 à 64 ans ; c’est le cas de l’Ile-de-France où le taux de chômage des 15-29 ans s’élevait en moyenne à 14,3 %, soit un rapport de 1,9.

Depuis l’an 2000, le taux de chômage des seniors franciliens a évolué entre 4,5 % et 7,9 %

A l’inverse, le taux de chômage des seniors dans les grandes régions européennes de cette étude est globalement inférieur à celui observé pour l’ensemble de la population.

En Ile-de-France, depuis l’an 2000, le taux de chômage des 55-64 ans a été au minimum de 4,5 % en 2008 et au maximum de 7,9 % en 2014. En 2021, il s’est établi à 6,3 % ; là encore, ce taux a situé la région-capitale française dans une position médiane, entre la Bavière (2,3 %) et la région madrilène (11,4 %).

L’emploi a crû quatre fois plus depuis 2008 à Berlin qu’en Ile-de-France

Les évolutions en termes d’emplois dans les grandes régions européennes constituent la toile de fond des tendances décrites précédemment sur le marché du travail.

En Ile-de-France, le volume d’emplois tous secteurs confondus a augmenté de 4,9 % depuis 2008 ; cette hausse n’a toutefois pas été linéaire puisqu’elle se décompose notamment en une baisse de 2,5 % au lendemain de la crise de 2008 et en une augmentation de 7,6 % entre 2010 et 2021.

L’emploi industriel reste important en Bavière (26,1 %) et en Lombardie (26,1 % également) mais aussi, plus modestement, en Catalogne (16,9 %). Dans les autres régions européennes, l’industrie représente moins de 10,0 % de l’emploi total et cette part va decrescendo.

76.40 %
Le taux d’emploi en Ile-de-France a franchi le cap des 75,0 % en 2021 (76,4 %).
5.90
points
Le taux d’emploi des femmes (73,5 %) était inférieur de 5,9 points à celui des hommes (79,4 %) en 2021 en Ile-de-France
26.60
points
Le taux d’emploi des seniors (65,2 %) a augmenté de 26,6 points entre 2000 et 2021.

Auteurs : Mickaël LE PRIOL

Janvier 2023

Partager