Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Les cinémas franciliens dans l’attente d’une reprise incertaine

Cahier du CROCIS n°42

distributeur de cinéma distributeur de cinéma

Alors que les usages de consommation du cinéma évoluent fortement et à l’heure où les salles de cinéma franciliennes doivent affronter une reprise incertaine après un arrêt historique de l’activité, où en est le secteur de l’exploitation ?

1. L’Ile-de-France, une région qui aime le cinéma

1.1 Des Franciliens très cinéphiles

Bien que dépassée par la région Auvergne-Rhône-Alpes en nombre de cinémas (324 contre 311), l’Ile-de-France est de loin la région la mieux équipée puisqu’elle propose 1147 écrans actifs contre 833 en Auvergne-Rhône-Alpes. La région-capitale concentre 15 % des établissements et 19 % des écrans français ; cette proportion est très stable depuis le début des années 90. 196 communes y sont équipées d’un cinéma, dont l’intégralité des communes de plus de 100 000 habitants. En effet, les Franciliens aiment aller au cinéma : 24 % du public des cinémas français habite dans la région-capitale.

Avec 4,24 entrées par habitant et par an, ils sont les recordmen de la fréquentation (3,13 en moyenne nationale) et les spectateurs les plus assidus : 26 % des spectateurs vont au moins une fois par semaine au cinéma, contre 17 % au plan national. Cette particularité s’explique surtout par la densité de la population et l’importance des CSP+, forts consommateurs de sorties culturelles, dans la population francilienne, mais aussi par l’abondance
de l’offre de salles de cinéma dans la région.

Plus d’un cinéma sur deux en Ile-de-France (54 %) appartient à la « petite exploitation » (moins de 80 000 entrées par an), plus d’un sur quatre (26 %) relève de la « moyenne exploitation » (entre 80 000 et 450 000 entrées) et 20 % de la « grande exploitation » (plus de 450 000 entrées par an). 151 établissements sont classés « art et essai » dans la région, dont 23 % à Paris. En 2018, les 311 cinémas de la région ont généré 355,26 M€ de recettes pour 51,23 M d’entrées soit 25 % des entrées et 27 % des recettes de l’ensemble des cinémas français. Ce sont les établissements de la grande exploitation qui rapportent le plus : 68 % des entrées et 72 % des recettes de la région sont réalisés par eux.

(...)

Auteur : Bénédicte GUALBERT

Les cinémas franciliens dans l’attente d’une reprise incertaine

Partager