Financement des entreprises

Survivre pour passer la crise et capitaliser pour rebondir

Financement dekstop Financement responsive
financement image 1

Les entreprises n’ont pas été impactées de la même manière par la crise sanitaire, du fait des différences de leur secteur d’activité, des restrictions subies (fermetures totales ou partielles par exemple). Néanmoins, les aides mises en place depuis plus d’un an ont permis de jouer un rôle d’amortisseur et les chefs d’entreprises interrogés sur ce sujet estiment que sans ces aides la situation aurait été catastrophique pour l’ensemble. 

Deux enquêtes réalisées par la CCI Paris Ile-de-France en mars et avril 2021 auprès des dirigeants d’entreprises et d’élus des CCI sur les dispositifs qui ont été mis en place pour soutenir leur trésorerie pendant la crise ainsi que la "grande consultation des entrepreneurs" (baromètre Opinionway et CCI France) permettent de mieux connaître la situation des entreprises.

Sortie de crise ?

Il ressort des consultations menées des incertitudes sur l’issue des aides et sur la reprise : la crainte de leur arrêt brutal pourrait impacter bon nombre d’entreprises qui n’auront pas les moyens de relancer l’activité. D’autres inquiétudes s’expriment dans les secteurs qui seront impactés durablement du fait des changements d’habitudes des consommateurs ou des restrictions qui pourraient perdurer (tourisme par exemple).

Financement image 2

source : CCI Paris Ile-de-France

Il est donc primordial de continuer à accompagner ces entreprises afin qu’elles se constituent une trésorerie optimisée pour survivre après cette crise.

Capitaliser pour rebondir 

Rebondir nécessite des capitaux propres solides car il faut pouvoir se projeter à moyen et long terme et avoir une capacité d’investissement et d’innovation pour créer la valeur de demain.

Pour cela, les prêts participatifs mis en place au printemps 2021 peuvent être un bon si les conditions d’octroi ne sont pas trop strictes et que le maximum d’entreprises pouvant espérer une reprise d’activité post crise peut les obtenir, à des taux "raisonnables". 

Orienter l’épargne vers les entreprises

D’autres pistes pour renforcer les fonds propres des entreprises doivent être étudiées, car les seules aides de l’Etat ne suffiront pas. Pour ce faire, l’innovation en matière financière peut apporter des clés. Ainsi, les outils numériques peuvent faciliter la mise en relation entre investisseurs et entreprises et créer de nouveaux partenariats. Toute initiative en ce sens doit être portée et accompagnée dans le temps.

1 - Quels sont les retours des entreprises sur leur situation financière depuis la crise de la Covid 19 ?

Depuis mars 2020, le montant des aides pour soutenir les entreprises a été colossal. La France a su déployer des dispositifs innovants pour permettre à l’économie de ne pas sombrer. De même, les entreprises ont su se réinventer et trouver des solutions originales au cours de cette crise.

Néanmoins, tous les secteurs n’ont pas été impactés dans les mêmes proportions et certains sont encore confrontés à des incertitudes pour la reprise - fermetures toujours effectives, changement d’usages (tourisme, congrès et salons…) - mais aussi à un changement de business models.

A côté des aides de l’Etat, des outils doivent être déployés pour pérenniser les entreprises en état de fragilité et des solutions d’urgence doivent être proposées : étalement de la dette, remboursement des échéances, solutions pour réduire les problématiques de délais de paiement.

Pour y parvenir, une solidarité entre financeurs et entreprises est nécessaire, sachant que celles-ci ont un rôle à jouer : créer les conditions optimales pour aider leur écosystème et utiliser des dispositifs permettant une optimisation de leur trésorerie peuvent être des clés.

2 - Comment créer de la valeur et faire en sorte que les entreprises puissent rebondir ?

Au-delà de la situation de besoin de trésorerie des entreprises pour survivre à cette crise, il s’agit de regarder les capacités à moyen et long terme d’investir afin de créer la valeur de demain.

Rebondir nécessite des capitaux propres solides car il faut pouvoir se projeter à moyen et long terme. 

Pour y parvenir, les entreprises ont la possibilité d’utiliser les dispositifs conjoncturels mis en place en avril 2021 pour accompagner la reprise et le rebond, mais aussi d’orienter l’épargne des Français vers des supports de long terme.

3 - Orienter l’épargne des français vers les entreprises : un défi à relever. Quelles pistes ?

Les entreprises ont besoin de trouver un écosystème capable d’orienter l’épargne et les capitaux vers elles afin de financer leur croissance et leurs projets.

Depuis le début de la crise, du fait des incertitudes mais également des restrictions, les ménages français ont épargné massivement. Le surplus d’épargne estimé est de l’ordre de 200 milliards d'€. Or, toute cette épargne ne sera pas dirigée uniquement vers la consommation et les Français pourraient diversifier leurs avoirs vers des supports aidant les entreprises. 

Pour ce faire, il faut les aider à réorienter leurs avoirs. Ces éléments visent à favoriser le financement de nos entreprises en orientant mieux l’épargne abondante des Français. L’objectif est de transformer, grâce à une meilleure éducation financière, des épargnants "bons pères de famille" en investisseurs grâce à des incitations fiscales et à des nouveaux dispositifs.
 

Rapporteur : Jean-Claude Karpelès
Experte : Juliette Bertiaux

 

Pour en savoir plus  : 

En partenariat avec 

logo cci france

juin 2021

Retour en haut du site