Indicateur d’activité des salons en Île-de-France en 2021

Indicateurs salons Indicateurs Salons

1er trimestre 2021 : une année 2021 aussi sombre que 2020 ?

Aucun salon francilien n’a eu l’autorisation de se tenir en version « physique » au 1er trimestre 2021. De ce fait, le média salon a connu une chute d’activité de 100 %. Pour 2021, 100 salons en présentiel ont été à ce jour annulés. Parmi ceux-ci, 55 ont eu (ou vont avoir) lieu en version digitale. L’impact économique de la crise sanitaire est donc déjà considérable pour 2021 : 1,6 milliard € de retombées économiques perdues pour le territoire et 5,7 milliards € de ventes non réalisées entre exposants et visiteurs. Néanmoins, les professionnels s’organisent pour une reprise d’activité pour la rentrée de septembre 2021. Selon une enquête du Leads, les entreprises sont plus que jamais impatientes d’exposer à nouveau sur les salons « physiques ».

2e trimestre 2021 : une reprise de l’activité progressive

Aucun salon francilien n’a eu l’autorisation de se tenir en version « physique » entre avril et mi-juin 2021. Seulement six ont eu lieu dans la seconde quinzaine de juin. Pas moins de 69 ont été annulés au 2ème trimestre 2021. De ce fait, le média salon a connu une chute d’activité de plus de 90 % sur le trimestre. Pour l’ensemble de l’année 2021, 154 salons en présentiel n’ont pas pu se tenir.

3e trimestre 2021 : une reprise d’activité encourageante

Bonne nouvelle : 51 salons se sont tenus à Paris Île-de-France au 3e trimestre 2021, soit autant qu’au 3e trimestre 2019. Toutefois, ces manifestations se sont déroulées dans des formats réduits. L’activité des salons professionnels a quasiment été divisée par deux.  Les manifestations professionnelles accueillant une forte proportion de clientèle étrangère ont naturellement davantage été impactées. Les salons grand public, pénalisés par un pourcentage d’annulation plus important, ont quant à eux connu une rentrée plus poussive. Enfin, 17 salons ont proposé une formule hybride à leurs clients.

Nous comparons le 3e trimestre 2021 par rapport au 3e trimestre 2019 (cf. méthodologie) qui avait été exceptionnel. Cela peut donner l’impression que l’activité au 3e trimestre 2021 est très basse, alors que le secteur est dans une dynamique de reprise. Le retour à la situation d’avant la crise sanitaire prendra du temps et dépendra notamment du retour de la clientèle étrangère. 

9 premiers mois 2021 : un retour d’activité progressif

Après 8 mois de quasi-inactivité en 2021 (et 18 au total depuis 2020), l’événementiel amorce sa relance en septembre 2021, dans des formats réduits. Au global, sur les 9 premiers mois de l’année, l’activité est toujours très loin des niveaux de 2019. Comme en 2020, l’impact économique de la crise sanitaire est  considérable pour 2021 : 2,1 milliards € de retombées économiques perdues pour le territoire et 8,9 milliards € de ventes non réalisées entre exposants et visiteurs.

impact éco salons 2021

Source : CCI Paris Ile-de-France
Données actualisées le 15 octobre 2021

_______________

1er semestre 2021 :
Une activité proche de zéro mais des perspectives de reprise

Les salons franciliens n’ont pas eu l’autorisation de se tenir en version « physique » entre janvier et mi-juin 2021. Seuls six ont eu lieu dans la seconde quinzaine de juin, suite à l’annonce d’une reprise progressive dans l’événementiel. Si ce signal est de bon augure pour les salons de la rentrée, l’activité est cependant en chute libre pour le 1er semestre. L’impact économique de la crise sanitaire est déjà considérable pour 2021 : 1,9 milliard € de retombées économiques perdues pour le territoire et 8,2 milliards € de ventes non réalisées entre exposants et visiteurs.

 

Auteur : Jean-Marie Nays

Retour en haut du site